Ezponda

Logo Ezponda

EZPONDA (qui veut dire falaise en langue basque) est un projet de recherche piloté par la Communauté Pays Basque visant à quantifier les paramètres mécaniques et chimiques à l’origine de l’érosion des falaises rocheuses de la côte basque et des ouvrages de protection. 

La littérature scientifique met en avant le fait que l’érosion des falaises littorales est due à l’action concomitante de plusieurs processus climatologiques et océanographiques qu’il convient d’observer simultanément. Le projet EZPONDA vise ainsi à caractériser et à quantifier les paramètres continentaux, littoraux et marins à l’origine de l’érosion des falaises rocheuses basques sur le continuum terre/mer.

Contexte

Le consortium réunit les acteurs du GIS Littoral Basque et des organismes de recherche nationaux tels que le CNRS, le Shom, le CEREMA, le BRGM ainsi que les laboratoires universitaires spécialisés dans l’étude des problématiques littorales de l’Université de La Rochelle (LIENSs), de l’Université de Toulouse (GET) et de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (G2MP, SIAME). Des collaborations de recherches sont aussi formalisées avec le réseau national d’observation DYNALIT  afin de renforcer l’observation scientifique de la côte basque. 

Des partenariats techniques sont établis avec le Conseil Départemental  64 et les étudiants topographes-géomètres du Lycée Cantau. 

EZPONDA, dont le budget global s’élève à 2.5 millions d’euros, est co-financé à 65% par des fonds FEDER gérés le Programme Opérationnel « FEDER FSE 2014-2020 » piloté par la Région Nouvelle-Aquitaine, sur l’axe prioritaire 4.5 « réduire la vulnérabilité des populations les plus exposées aux risques d’inondation, d’érosion submersion et de pollution de l’eau ». 

Suivi et résultats

Deux sites côtiers où se trouvent de forts enjeux en termes d’infrastructures et d’activités socio-économiques ont été retenus pour être étudiés, au moyen la caractérisation des matériaux, de mesures géophysiques, d’essais relatifs aux propriétés mécaniques du sol, de mesures concomitantes de pression, saturation, tension, infiltration, capillarité, pente, et météo.

En parallèle, des campagnes de mesures sont menées afin d’améliorer les connaissances sur les niveaux marins extrêmes, notamment au niveau de la dissipation de l’énergie des vagues sur les falaises, et de l’énergie des vagues au pied des falaises.

Les résultats d’EZPONDA  permettront de développer des nouveaux outils scientifiques mesurant finement les processus d’altération des falaises rocheuses, les probabilités de recul du trait de côte sur des zones à enjeux spécifiques et les impacts des niveaux extrêmes sur la résistance des ouvrages de défense côtière (digues, enrochements, perrés…) afin d’améliorer les actions relatives à la gestion de l’érosion dans le cadre de la Stratégie locale de gestion des risques littoraux de la Communauté Pays Basque. 

Pour aller plus loin

Grâce aux algorithmes développés dans le cadre des projets du GIS, les systèmes vidéo permettent de retranscrire la position du profil de plage et les barres d’avant-côte à instant T, de calculer l’énergie des vagues qui s’accumule à la côte et de détecter les « paquets de mer » inondant l’intérieur des terres, de suivre les évolutions du stock sédimentaire, de surveiller l’état et la positon des ouvrages de défense côtière…

Les caméras apportent des informations fondamentales pour comprendre les processus locaux de submersion et d’érosion. Toutes ces données, localisées sur l’estran, permettent d’améliorer les prévisions des modèles à l’échelle très fine des plages. La modélisation numérique consiste à simuler un phénomène réel au sein d’outils informatiques.  Ainsi, un modèle numérique hydrodynamique permet de simuler informatiquement les vagues, les courants et les niveaux d’eaux. Ces modèles peuvent simuler les conditions océanographiques à différentes échelles, comme par exemple à l’échelle de l’océan mondial, d’une mer, d’une façade littorale, du débouché d’un estuaire en mer…

Visualiser les images et télécharger les données publiques provenant des systèmes vidéos installés par l’UPPA et AZTI sur la côte basque franco-espagnoles.